coups de coeur classique 2013

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

AddThis Social Bookmark Button

Leonardo Vinci. - Artaserse


 Opéra baroque en première mondiale

Cinq contre-ténors, parmi lesquels Philippe Jaroussky et Max Emanuel Cencic, s’associent au chef Diego Fasolis et au Concerto Köln pour enregistrer en première mondiale l’Artaserse de Leonardo Vinci. Dans l’Italie du début du 18e siècle, ce compositeur napolitain était l’une des plus brillantes étoiles de l’opéra, et Artaserse est considéré comme son chef d’œuvre.

 

Franz SCHUBERT. - Schwanengesang. Sonate D 960 / Matthias GOERNE, chant baryton, Christoph ESCHENBACH, piano


Le "Chant du cygne" – "Schwanengesang" est composé des derniers Lieder trouvés au chevet de Schubert après sa mort.

 

Matthias Goerne est réputé internationalement dans l’interprétation du « Lied » notamment Schubertien.

Il continue ici l’exploration de ce répertoire en compagnie du pianiste Christoph Eschenbach et nous propose un nouvel enregistrement du "Chant du cygne", complété  par un deuxième CD comportant  la dernière sonate pour piano (D 960 en si bémol majeur) par Christoph Eschenbach.

Après Dietrich Fischer-Dieskau accompagné par  Gerald Moore (disponible à la médiathèque), Matthias Goerne et Christoph Eschenbach tous deux au sommet de leur maîtrise et de leur entente musicale marquent à leur tour  la discographie Schubertienne.

 

 

Havergal BRIAN. - The gothic symphony


Enregistrement « phénomène »   réalisé le 17 juillet 2011 au Royal Albert Hall de Londres devant un parterre comble. La Symphonie nº 1 en ré mineur d'Havergal Brian, «The Gothic», fait appel à 800 musiciens: à peu près tous les instruments orchestraux connus, un double chœur de plus de 500 chanteurs, des chœurs d'enfants et s'achève sur un Te deum d'une heure !

 

La Symphonie "The Gothic" de Havergal Brian est souvent décrite au superlatif, systématiquement présentée comme la plus longue symphonie jamais écrite, celle, aussi, qui requiert le plus grand nombre d’interprètes—ce qui n’est peut-être pas vrai, même si sa durée et ses forces interprétatives sont éloquentes. C’est, en tout cas, une œuvre très imposante. En réalité, peu avant de diriger la présente exécution, captée sur le vif lors des BBC Proms de 2011, Martyn Brabbins déclara dans un entretien: «Mon espoir, c’est que les gens soient saisis comme d’une terreur, d’une admiration en réalisant qu’une telle pièce existe et qu’un compositeur a passé des années de sa vie à coucher cette chose sur le papier, sans réels espoir ni perspective d’exécution.»...  Lire la suite sur le site de Hyperion Records

 

 

 

 Et plus de CD "Classique"...

Le plugin Flash est disponible gratuitement.
Pour voir le carrousel, vous devez mettre à jour/installer ce plugin.

Get Adobe Flash player