Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

AddThis Social Bookmark Button

 

Centenaire de la première guerre mondiale et musique

 

violoncelletranchee

«La guerre a changé les attentes musicales, elles ne seront plus jamais les mêmes. C’est le monde entier qui se télescope sur un même territoire»

 

 

 

 

 

 

 

Musiciens et compositeurs français et allemands, s’engagent dans la guerre.

 

durosoircapletmarechal

Des compositeurs sont mobilisés dans les tranchées. C’est le cas de l’Autrichien Fritz Kreisler, des Français Reynaldo Hahn, André Caplet et Lucien Durosoir. Ralph Vaughan Williams s’engage comme brancardier volontaire, puis comme artilleur dans l’armée britannique. L’Autrichien Arnold Schoenberg sert à l’arrière. D’autres sont affectés dans les services automobiles chargés d’acheminer troupes et matériels  sur le front, comme ce fut le cas de Maurice Ravel et d’Albert Roussel.

 

Maurice Maréchal, André Caplet et Lucien Durosoir

 

 

Le jazz épouse l’histoire de la musique et se mêle étroitement à l’histoire de la fin de la grande guerre.

 

quandlejazzdebarque

James Reese Europe et son orchestre les Harlem Hellfighters

 

Si le jazz naît à l'aube du XXe siècle, son épopée phonographique débute à New York le 26 février 1917, avec l'Original Dixieland Jazz Band, quintet au style New Orleans qui grave le tout premier 78 tours du genre. Une date décisive qui précède de quelques mois seulement un autre événement de taille.

Avril 1917, les Etats-Unis entrent en guerre.

 

 

 

La guerre de 14-18 et la chanson

 

chansondecraonnecartepostale

Média et air du temps, instrument de propagande, de réconfort ou de révolte, la chanson fut une actrice à part entière de la Grande Guerre. Patriotique, grivoise ou contestataire, elle permettait aux soldats de se donner du courage.